10638221831Maroc MinInt French

Information about 10638221831Maroc MinInt French

Published on October 23, 2007

Author: Lucianna

Source: authorstream.com

Content

LES PARTENARIATS PUBLICS-PRIVES POUR LA GESTION DE L’EAU AU MAROC :  LES PARTENARIATS PUBLICS-PRIVES POUR LA GESTION DE L’EAU AU MAROC Etude préparée par : Hassan NOUHA Mehdi BERRADI Mohamed DINIA Mustapha EL HABTI Forum sur la Gestion de la Demande en Eau Amman, du 15 au 17 octobre 2002 GESTION DE LA DISTRIBUTION DE L’EAU POTABLE PAR LE PRIVE : LE CAS MAROCAIN :  GESTION DE LA DISTRIBUTION DE L’EAU POTABLE PAR LE PRIVE : LE CAS MAROCAIN Première Partie : Organisation du Secteur de la Distribution de l’Eau Potable au Maroc ; Deuxième Partie : Les Grandes Lignes du Modèle Marocain de Gestion Déléguée ; Troisième Partie : Evaluation des Contrats en Vigueur et Politique Préconisée pour le Futur. Première Partie : Organisation du Secteur de la Distribution de l’Eau Potable au Maroc:  Première Partie : Organisation du Secteur de la Distribution de l’Eau Potable au Maroc I- Diversité des intervenants pour la gestion de l ’eau potable avec des attributions spécifiques ; II- Une gestion adaptée à l ’évolution de l’environnement technique et financier du secteur ; III- La Distribution de l’Eau Potable, Attribution Locale. Slide4:  Diversité : Des organismes chargés de la planification et de la mobilisation ; Des organismes chargés du contrôle de qualité et de la pollution ; Des organismes chargés de la distribution.  Coordination confiée au Conseil Supérieur de l’Eau et du climat, créé en 1981 .-. I. Diversité des intervenants pour la gestion de l ’eau potable avec des attributions spécifiques Slide5:  La gestion de l’eau a connu trois grandes étapes :  années 60 à 80 : politique volontariste, basée sur la réalisation des grands ouvrages d’infrastructure ;  années 81 à 90 : gestion basée sur la demande (réhabilitation des réseaux - tarification par tranche - branchements sociaux  - gestion de l’assainissement liquide par des organismes techniques) ;  de 91 à ce jour : gestion intégrée et optimisation de la gestion à la demande (association du secteur privé - mise à niveau de la tarification - commission interministérielle de l ’eau - commission des rendements). II. Une gestion adaptée à l ’évolution de l’environnement technique et financier du secteur : CONCLUSIONS DE LA COMMISSION DES RENDEMENTS:  Impacts des pertes sur le coût de la distribution : - Déficit dans la distribution en eau ; - Mauvaise rentabilisation des investissements ; - Coût d’exploitation anormalement élevé ; Obligation de procéder prématurément à des investissements. Part destinée à l’a.e.p : 8 à 10% des ressources mobilisées Rendement = 80% = 120 millions de m3 (besoin de Fès et Marrakech)  700 millions de DH .40 DH / habitant desservi; Rendement = 75%  économie de + 76 millions de m3 CONCLUSIONS DE LA COMMISSION DES RENDEMENTS REGIES Rendements Déficit pour R = 75% pour R=80% RADEEF 51 -66 -3 11 RADEEMA 67 -27 -16 -10 RADEEM 68 -10 -2 3 RAMSA 80 13 13 13 RADEEO 54 -5 15 20 RAK 77 -23 -24 -19 RADEEJ 64 -27 -19 -16 RADEET 58 -17 -8 -5 RADEES 73 17 -17 -14 RADEEL 61 -12 -4 -2 RADEEC 80 -1 -1 -1 RADEETA 61 2 5 6 RADEEN 80 -0,5 -0,5 -0,5  = -191 -62 -14:  REGIES Rendements Déficit pour R = 75% pour R=80% RADEEF 51 -66 -3 11 RADEEMA 67 -27 -16 -10 RADEEM 68 -10 -2 3 RAMSA 80 13 13 13 RADEEO 54 -5 15 20 RAK 77 -23 -24 -19 RADEEJ 64 -27 -19 -16 RADEET 58 -17 -8 -5 RADEES 73 17 -17 -14 RADEEL 61 -12 -4 -2 RADEEC 80 -1 -1 -1 RADEETA 61 2 5 6 RADEEN 80 -0,5 -0,5 -0,5  = -191 -62 -14 RENDEMENTS ET DEFICITS DES REGIES Année 2001(MDH) (10 DH : environ 1$ US) Compétence conférée par la Charte Communale l     Nombre des Communes :      - 249 Municipalités ou Communes Urbaines       -  1298 Communes Rurales l     Les modes de gestion prévus par la charte Communale: -   la Régie Directe ; -    la Régie Autonome ; -    la Gestion Déléguée ; -    la Société d ’Economie Mixte ; - Autres formes de gestion (conventions) ; :  Compétence conférée par la Charte Communale l     Nombre des Communes :      - 249 Municipalités ou Communes Urbaines       -  1298 Communes Rurales l     Les modes de gestion prévus par la charte Communale: -   la Régie Directe ; -    la Régie Autonome ; -    la Gestion Déléguée ; -    la Société d ’Economie Mixte ; - Autres formes de gestion (conventions) ; III. La Distribution de l’Eau, Attribution Locale  - Etablissement public à caractère commercial et industriel ; - Autonomie financière et personnalité morale ; - Gérée par un Conseil d’Administration dont les 2/3 de ses membres sont des conseillers communaux.-.:  - Etablissement public à caractère commercial et industriel ; - Autonomie financière et personnalité morale ; - Gérée par un Conseil d’Administration dont les 2/3 de ses membres sont des conseillers communaux.-. A.  Régie Autonome  Développement enregistré à partir des années 90 dans la délégation de la gestion des services publics locaux : u Transport Urbain (+ de 80 sociétés dans + de 32 villes) ; u Collecte des déchets solides au niveau de plusieurs villes ; u Abattoirs ; u Contrat de gestion déléguée (eau -assainissement - électricité ) :  1997 : Casablanca ;   1999 : Rabat-Salé ;   2002 : Tanger ;  2002 : Tétouan./.:  Développement enregistré à partir des années 90 dans la délégation de la gestion des services publics locaux : u Transport Urbain (+ de 80 sociétés dans + de 32 villes) ; u Collecte des déchets solides au niveau de plusieurs villes ; u Abattoirs ; u Contrat de gestion déléguée (eau -assainissement - électricité ) :  1997 : Casablanca ;   1999 : Rabat-Salé ;   2002 : Tanger ;  2002 : Tétouan./. B.   La Gestion par des Sociétés Privées  Slide11:  STRUCTURE ACTUELLE DE LA DISTRIBUTION EN POPULATION RACCORDEE ONEP 25% Régies 35% Gestions Déléguées 40% DEUXIEME PARTIE : LE MODELE MAROCAIN DE GESTION DELEGUEE DE LA DISTRIBUTION DE L’EAU:  DEUXIEME PARTIE : LE MODELE MAROCAIN DE GESTION DELEGUEE DE LA DISTRIBUTION DE L’EAU I- Principaux éléments des contrats de gestion déléguée. A.  Mode de choix des délégataires privés ;  B.   Principales Caractéristiques du Modèle Marocain ; C.  Contrats en vigueur. II- Obligations et objectifs des contrats. Slide13:  A.  Mode de choix des délégataires privés :   1.      L’entente directe ; 2.      L’appel d’offres ouvert.-. I- Principaux éléments des contrats de gestion déléguée B.  Les Principales Caractéristiques du Modèle Marocain:  B.  Les Principales Caractéristiques du Modèle Marocain a) Absence de texte cadre de portée générale ; b) Obligation de moyen et de résultat ; c) Monopole d’exploitation ; d) Obligation de participation dans le capital de la société de partenaires marocains ; e) Participation de l’Autorité Délégante dans le financement ; f) Absence de biens propres du Délégataire ; g) Contrôle de la Gestion Déléguée ; h) Comptes de l’Autorité Délégante ; i) Equilibre du Contrat ; j) Règlement des marchés.-. C- Contrats en vigueur:  C- Contrats en vigueur C1- Cas de Casablanca ; C2- Cas de Rabat ; C3- Cas de Tanger ; C4- Cas de Tétouan. Slide16:   confiée le 1er août 1997 à la société LYDEC ; ·  Ventes : 118 millions de m3/an ; ·  Rendement de réseau : 70% ; ·  Clients : 561.000  ; ·  C.A annuel consolidé : 4 milliards DH ; ·  Effectif : 3585 agents ; ·  Durée de contrat : 30 ans ; · Investissements contractuels : 30 milliards DH ( 2,9 milliards US $), dont 5 pour l’eau et 16 pour l’assainissement./. C1- Cas de Casablanca  C2- Cas de Rabat  :  C2- Cas de Rabat   confiée le 1er janvier 1999 à la société REDAL . Ventes : 63 millions de m3/an ; ·  Rendement de réseau : 79 %; ·  Clients : 248.000  ; ·  C.A annuel consolidé : 1,7 milliards de dirhams ; ·  Effectif : 2018 agents ; ·  Durée de contrat : 30 ans ; ·  Investissements contractuels : 13,74 milliards DH ( soit 1,3 milliards US $) ; dont 3,75 à l ’eau et 5,76 à l ’assainissement liquide./. C3- Cas de Tanger  :  C3- Cas de Tanger    Confiée le 1er janvier 2002 à la société AMENDIS. · Ventes : 25 millions de m3/an ; · Rendement : 67 % pour Tanger ;  · Clients : 120.000 ; · C.A annuel consolidé : 0,8 milliard DH ; · Effectif : 840 agents ; · Durée du contrat : 25 ans ; · Investissements contractuels : 3,7 milliards DH ( 0,36 milliards US $), dont 0,83 pour l ’eau potable et 1,8 pour l ’assainissement liquide./. C4- Cas de Tétouan :  C4- Cas de Tétouan   Confiée le 1er janvier 2002 à la société AMENDIS. ·  Ventes : 19 millions de m3/an ; · Rendement : 58% pour Tétouan ;  ·  Clients : 79.000 ; ·  C.A annuel consolidé : 0,4 milliard DH ; ·  Effectif : 1440 agents ; ·  Durée du contrat : 25 ans ; · Investissements contractuels : 3,9 milliards DH (0,37 milliard US $), dont 1,03 pour l'eau potable et 1,5 pour l ’assainissement liquide./. II . Obligations et Objectifs des Contrats:  II . Obligations et Objectifs des Contrats 1.  Obligations et Objectifs de portée générale; 2.  Obligations en matière de distribution d ’eau potable ; 3.  Obligation en matière d ’assainissement liquide ; 4.  Programme d ’Investissements et Mode de Financement ;  5.  Tarification ;   6.  Contrôle et Suivi.-. 1.  Obligations et Objectifs de portée générale:  1.  Obligations et Objectifs de portée générale · amélioration de la qualité du service rendu à la clientèle ; · reprise du personnel existant ; · égalité d’accès et de traitement aux usagers · prestations au moindre coût ; ·limitation de l’effectif du personnel étranger et son remplacement par un personnel marocain au fur et à mesure.-. 2.  Obligations en matière de distribution d ’eau potable:  2.  Obligations en matière de distribution d ’eau potable · Régularité et sécurité d’alimentation et garantie de la qualité bactériologique de l’eau ; · Amélioration des rendements des réseaux ; · Amélioration du taux de desserte ; · Maintien de la réserve globale au voisinage de 24 heures ; · Réalisation de programmes de branchements sociaux ;  · Raccordement de l’ensemble des quartiers urbanisés.-. 3.  Obligation en matière d’assainissement liquide:  3.  Obligation en matière d’assainissement liquide · Amélioration du service et des installations ; · Réhabilitation et extension des réseaux ; · Raccordement des bâtiments disposant d’un branchement eau potable · Réalisation de programmes de branchements sociaux ; · Résorption de la pollution du milieu naturel.-. 4.  Programme d ’investissements et mode de financement:  4.  Programme d ’investissements et mode de financement 4.1   Objet des programmes d ’investissements  Couverture des besoins des agglomérations en matière de : infrastructure, réhabilitation, extension des réseaux, curage des réseaux d’assainissement, interception des rejets d’eaux usées, pré-traitement, rejet par émissaire en mer et traitement des eaux usées. 4.2   Mode de financement · Apport du Délégataire (capitaux propres – marge dégagée de l’exploitation) ; · Fonds de travaux ; · Travaux remboursables.-. 5. Tarification :  5. Tarification Deux systèmes ont été adoptés :       Casablanca et Rabat :    Prix moyens ;  Révision semestrielle ;     Augmentations contractuelles.       Tanger et Tétouan :  Tarifs selon structure de consommation ;  Révisions conditionnées par la réalisation des investissements;  Augmentations contractuelles  conditionnées par la réalisation des investissements de l’année antérieure.-.   6.  Contrôle et Suivi:    6.  Contrôle et Suivi  Contrôle de l’Etat ;  Pouvoir de contrôle technique, financier et de gestion de l ’Autorité Délégante (AD) ;  Suivi par Organe paritaire = Comité de suivi ;  Remise des rapports d ’activité ( comptes-rendus techniques, financiers et de gestion, etc.) ;  Contrôle pour le compte de l ’AD : Service local de contrôle ;  Coordination et suivi par le Ministère : DRSC.-. TROISIEME PARTIE : EVALUATION DES EXPERIENCES ET APPROCHE POUR LE FUTUR:  TROISIEME PARTIE : EVALUATION DES EXPERIENCES ET APPROCHE POUR LE FUTUR I- EVALUATION DES EXPERIENCES II- APPROCHE POUR LE FUTUR I.  EVALUATION DES EXPERIENCES:  I.  EVALUATION DES EXPERIENCES CAS DE CASABLANCA CAS DE RABAT CAS DE TANGER ET TETOUAN Slide37:   1.      Sur le plan des Investissements : · Investissements : 2 milliards DH du 1er août 1997 à fin 2001 ; · Financement Délégataire de 72 %, le reste par le fonds de travaux.  2.      Sur le plan Commercial : · Création d’agences commerciales ; · Diversification des modes de paiement ; · Réduction des délais de service ; · Service adapté aux grands clients ; · Solutions appropriées pour les quartiers défavorisés./. CAS DE CASABLANCA Slide38:  3. Dans le domaine de l ’Eau Potable :   amélioration de la qualité de l’eau ;   amélioration du rendement du réseau ;   4. Dans le domaine des Ressources Humaines :   Taux d’encadrement.   Formation et amélioration des conditions du travail.-. CAS DE CASABLANCA (suite) Slide39:   1.      Sur le plan des Investissements : · Investissements : 923 millions DH de 1999 à fin 2001 ; · Financement Délégataire de 73 %, le reste par le fonds de travaux et les travaux remboursables.  2.      Sur le plan Commercial : . Erreurs de facturations et perturbations du cycle du recouvrement au départ  ; . Mouvements de protestations des usagers à cause des factures./. CAS DE RABAT Slide40:  3. Dans le domaine de l ’Eau Potable :   détérioration du rendement du réseau ;   4. Dans le domaine des Ressources Humaines :   Formation et amélioration des conditions du travail. 5. Fonctionnement de la société :    Absence d’opérateur ;   Retard de présentation des documents contractuels.-. CAS DE RABAT (suite) Slide41:   TARIFICATION · Impact important des augmentations ; · Formules de révision des prix semblent ne pas traduire les variations des charges du délégataire dues à l’inflation.   INVESTISSEMENTS · Rigidité du programme d’investissement ; · Sur ou sous-estimation de certains projets ; · Mauvaise programmation et / ou omission de certains projets. · Engagements du délégataire n'ont pas été totalement respectés ;   CONTRÔLE DE LA GESTION DELEGUEE · Divergence dans l’interprétation de certaines dispositions contractuelles ; · Insuffisance d'informations fournies./.    PROBLEMES COMMUNS Slide42:   DIVERS : · Retard dans la réalisation des objectifs de performance ; · Retard dans la mise en place des structures de suivi ; · Actions engagées sans se conformer à l’esprit du contrat.-.    PROBLEMES COMMUNS (suite) CAS DE TANGER ET TETOUAN:  CAS DE TANGER ET TETOUAN  Durée d’activité courte pour évaluer le fonctionnement du contrat. II. APPROCHE POUR LE FUTUR:  II. APPROCHE POUR LE FUTUR  Après 5 années d’expérience, plusieurs enseignements ont été tirés et qui vont servir pour la conduite des futurs gestions déléguées d’une part et pour la mise à niveau des contrats en vigueur d’autre part. Slide45:  · Le recours à des partenaires privés peut contribuer efficacement à une meilleure gestion de la demande en eau ; · Le partenariat public - privé doit être fondé sur un contrat équilibré et une relation de confiance mutuelle. · Les avantages et les inconvénients de chacune des formes de partenariat public-privé doivent être appréciés pour opter, le cas échéant, pour la forme qui convient le mieux. · les opérations de mise en gestion déléguée doivent être menées par une structure à mettre en place dès le départ.-. Mesures à adopter pour les futurs projets de gestion déléguée:  Mesures à adopter pour les futurs projets de gestion déléguée 1.  Mise en place d’un texte cadre ; 2.  Evaluation et vérification des installations et des équipements des exploitations à confier en GD ; 3.  Actualisation schémas directeurs des métiers objet de la GD ; 4. Recensement des périmètres d ’activité concernés par la GD ; Mesures à adopter pour les futurs projets de gestion déléguée (suite):  Mesures à adopter pour les futurs projets de gestion déléguée (suite) 5. Dispositions pour les futurs contrats : Renforcement du rôle du Comité de Suivi ; Liaison entre révisions tarifs et réalisation des investissements ; Liaison entre révisions tarifs et réalisation des objectifs ; Programmation en première année des études et projets en cours./. Mesures à adopter pour les futurs projets de gestion déléguée (suite):  Mesures à adopter pour les futurs projets de gestion déléguée (suite) Désignation de l ’actionnaire de référence en tant qu’opérateur mandaté et agissant au nom des actionnaires ; Ouverture du capital de la société à des personnes morales ou physiques marocaines Frais de l ’assistance technique déterminés de façon objective à des niveaux raisonnables tenant compte de la matérialité des dépenses ; Définition de l’entité de l’Autorité Délégante pour les acquisitions foncières .-. MERCI POUR VOTRE ATTENTION:  MERCI POUR VOTRE ATTENTION

Related presentations


Other presentations created by Lucianna

Nutritional Care of Burns
04. 01. 2008
0 views

Nutritional Care of Burns

spine2 no background
08. 05. 2008
0 views

spine2 no background

banking
14. 04. 2008
0 views

banking

emerging security threats
29. 09. 2007
0 views

emerging security threats

Thunderstorms
03. 10. 2007
0 views

Thunderstorms

i2 traffic shaping
03. 10. 2007
0 views

i2 traffic shaping

bind
07. 10. 2007
0 views

bind

prefix delegation requirement1
09. 10. 2007
0 views

prefix delegation requirement1

dipo
12. 10. 2007
0 views

dipo

Living Things
12. 10. 2007
0 views

Living Things

wnv062904
21. 10. 2007
0 views

wnv062904

latinoamerica
22. 10. 2007
0 views

latinoamerica

Rachinsky
11. 10. 2007
0 views

Rachinsky

Slide presentazione
24. 10. 2007
0 views

Slide presentazione

feynman
16. 10. 2007
0 views

feynman

gt bot
13. 10. 2007
0 views

gt bot

fr summit marginson 230306
30. 10. 2007
0 views

fr summit marginson 230306

Accelerators CZ
15. 11. 2007
0 views

Accelerators CZ

Les Animaux du Zoo
11. 10. 2007
0 views

Les Animaux du Zoo

Rapport Nationale MAROC
23. 10. 2007
0 views

Rapport Nationale MAROC

Grammar essentials
16. 11. 2007
0 views

Grammar essentials

sponge
20. 11. 2007
0 views

sponge

Crans Montana 03 nieuw
15. 10. 2007
0 views

Crans Montana 03 nieuw

Workshop
02. 11. 2007
0 views

Workshop

NSF 12 6 2001
31. 12. 2007
0 views

NSF 12 6 2001

Class8
07. 01. 2008
0 views

Class8

toc wkshp nov03
18. 10. 2007
0 views

toc wkshp nov03

VCT Morocco
24. 10. 2007
0 views

VCT Morocco

NACADA Combined Workshop 11 04
29. 09. 2007
0 views

NACADA Combined Workshop 11 04

sky
13. 11. 2007
0 views

sky

file Kigali Strengthening Local
07. 01. 2008
0 views

file Kigali Strengthening Local

ub geographicimagery051 001
27. 09. 2007
0 views

ub geographicimagery051 001

Presentación RR EXPORTA def
23. 10. 2007
0 views

Presentación RR EXPORTA def

prosper
28. 12. 2007
0 views

prosper

HPCN summary 7 5 2007
17. 10. 2007
0 views

HPCN summary 7 5 2007

ammosov
12. 10. 2007
0 views

ammosov

A NEW ENGLISH COURSE Book 3
20. 02. 2008
0 views

A NEW ENGLISH COURSE Book 3

Food Bank of New Jersey
29. 02. 2008
0 views

Food Bank of New Jersey

lewis
19. 10. 2007
0 views

lewis

XC Safety and mentor
03. 04. 2008
0 views

XC Safety and mentor

NA3
07. 04. 2008
0 views

NA3

Civitas Plus2006
18. 03. 2008
0 views

Civitas Plus2006

Ch14 7e
10. 04. 2008
0 views

Ch14 7e

Team2
11. 04. 2008
0 views

Team2

fmla
04. 10. 2007
0 views

fmla

retailcompetition
17. 04. 2008
0 views

retailcompetition

Using ILS
22. 04. 2008
0 views

Using ILS

shaw
16. 03. 2008
0 views

shaw

CSI Presentation 2007
19. 02. 2008
0 views

CSI Presentation 2007

NIST TDT2004
07. 05. 2008
0 views

NIST TDT2004

chapter3v2
15. 10. 2007
0 views

chapter3v2

MEDOPSBOOKFEB01
02. 05. 2008
0 views

MEDOPSBOOKFEB01

BostwPres
02. 05. 2008
0 views

BostwPres

555 Spanish
02. 05. 2008
0 views

555 Spanish

hexapod Shirke
02. 05. 2008
0 views

hexapod Shirke

Lung Expansion 1
02. 05. 2008
0 views

Lung Expansion 1

Aaron
02. 05. 2008
0 views

Aaron

CMI slides Feb05
01. 11. 2007
0 views

CMI slides Feb05

SAP1012
10. 03. 2008
0 views

SAP1012

lesson 4
15. 10. 2007
0 views

lesson 4

2006 APHA
05. 10. 2007
0 views

2006 APHA

probir
30. 03. 2008
0 views

probir

Rauf Presentation NEW
18. 10. 2007
0 views

Rauf Presentation NEW

IAJAPAN
09. 10. 2007
0 views

IAJAPAN

Mr Daisuke Matsunaga
09. 10. 2007
0 views

Mr Daisuke Matsunaga

3 KukaGLBThealthissues
29. 10. 2007
0 views

3 KukaGLBThealthissues

Bernard ANSELMETTI
24. 10. 2007
0 views

Bernard ANSELMETTI

NBII Newark 10 02
21. 10. 2007
0 views

NBII Newark 10 02

MarketingWorkshop 4 22 05rev1
24. 10. 2007
0 views

MarketingWorkshop 4 22 05rev1

FEESTDAGEN
06. 11. 2007
0 views

FEESTDAGEN

trainplanesandautomo biles
13. 03. 2008
0 views

trainplanesandautomo biles

NWA June00
05. 10. 2007
0 views

NWA June00

Panama 2004 Reporte
25. 10. 2007
0 views

Panama 2004 Reporte

SAKURA Yamamoto
25. 03. 2008
0 views

SAKURA Yamamoto

tiner presentation
04. 01. 2008
0 views

tiner presentation

aseancjp
09. 10. 2007
0 views

aseancjp

schools talk
29. 10. 2007
0 views

schools talk

BethkeA
02. 10. 2007
0 views

BethkeA

DeVidtsPresentation
11. 10. 2007
0 views

DeVidtsPresentation

Zhu Zhiyong
16. 10. 2007
0 views

Zhu Zhiyong

pres1 1
22. 10. 2007
0 views

pres1 1

AESC 2005 VERMONT Result
02. 11. 2007
0 views

AESC 2005 VERMONT Result